Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA-TENTATION-DU-LIVRE

Thirteen Reasons Why de Jay Asher

 

 

Alors qu'il rentre de l'école, Clay trouve sur son palier une boîte à chaussure contenant sept cassettes enregistrées par Hannah Baker, sa camarade de classe qui s'est suicidée deux semaines auparavant. A travers ces enregistrements, Hannah évoque les treize raisons qui l'ont poussée à se suicider. Chaque face détaille une raison, et chaque raison implique une personne - et Clay est l'une d'entre elles. Avec les directives d'Hannah, Clay va passer la soirée à écouter les bandes et à visiter les lieux qui ont été significatifs dans la souffrance de sa camarade. Les secrets qu'il va découvrir vont le changer à jamais. 

Warning: ma critique concerne uniquement le cas d'Hannah. Cette revue n'a pas pour but de juger du degré d'importance des problèmes rencontrés par les personnes harcelées physiquement ou moralement. Tout ce qui est dit ici est relatif au roman de Jay Asher. 

Je suis méga frustrée parce que j'avais vraiment envie d'aimer ce livre. L'auteur a trouvé une technique originale pour parler du suicide, et au vu des avis ultra positifs sur le roman, je pensais que cette fois serait la bonne. Malheureusement pour moi, ce ne fut pas le cas! Vous savez ce qui a tout gâché? C'est que l'héroïne se suicide pour des raisons absurdes, des problèmes que n'importe quel individu rencontre dans sa vie. Honnêtement, j'ai l'impression que la protagoniste s'est donnée la mort dans le but de punir ses camarades, et non parce qu'il y avait une réelle souffrance. 

Thirteen Reasons Why est atypique dans sa manière de présenter le récit. Hannah nous donne les treize raisons pour lesquelles elle s'est suicidée sous forme de cassettes (il y en a sept en tout). Chaque support contient une face (A ou B), et chaque face divulgue une histoire différente - mais toutes, d'une certaine manière, sont connectées les unes aux autres. On a ainsi treize secrets, et donc treize chapitres. La narration est sans cesse alternée entre le point de vue de Clay et celui d'Hannah, mais l'auteur a réussi à mixer les deux narrations sans perdre le lecteur. C'était donc un point positif, surtout que les pensées de Clay permettent de nuancer celles d'Hannah (qui ne sont pas toujours très objectives). 

Avant de mourir, Hannah a veillé à ce que chaque personne impliquée dans son harcèlement se transmette les bandes afin qu'ils découvrent comment leur comportement a affecté la vie de celle-ci. Pour s'assurer que personne ne déroge à la règle, elle a fait en sorte que quelqu'un surveille leurs moindres faits et gestes. S'ils ne suivent pas les instructions données alors celui qui veille aux derniers souhaits d'Hannah rendra les enregistrements publics. C'est là que ça a commencé à partir en cacahuète pour moi, d'une part parce que c'est pas crédible (il faudrait que la personne n'ait rien d'autre à faire de ses journées), et d'autre part parce qu'Hannah veut faire culpabiliser deux personnes qui ne le méritent pas. On dirait que l'héroïne n'assume pas sa décision et qu'elle doit trouver des responsables autres qu'elle-même, comme si elle n'avait pas eu d'autres choix. En quatre mots: Hannah est une hypocrite.  

En toute honnêteté, le suicide d'Hannah m'a fait ni chaud ni froid, je vois pas comment je peux compatir avec quelqu'un qui se laisse tyranniser de la sorte et qui baisse les bras dès qu'une difficulté se présente. Elle se plaint mais ne se remet jamais en question. Tout ce qu'elle a subi aurait pu être atténué si elle en avait parlé à quelqu'un ou tout simplement si elle ne s'était pas laissée faire. Alors oui, c'est pas évident d'en parler quand les faits sont gravissimes. Sauf que les raisons d'Hannah ne sont pas légitimes, ce sont de plates excuses. Je n'aime pas hiérarchiser les problèmes parce qu'ils ont chacun leur importance à nos yeux, mais je pense que les arguments d'Hannah ne sont pas valables dans le cadre du suicide.

Sur treize secrets, seulement deux s'avèrent graves, et elle n'en est même pas la victime. Quand un garçon la touche, au lieu de virer ses mains, elle attend qu'un miracle se produise. Non mais sérieux, la fille ne réagit pas et après elle s'étonne que le type continue? Sérieusement??? Ensuite, elle se lamente qu'une fille se sert d'elle pour arriver à ses fins, mais super Hannah le sait et super Hannah se laisse quand même utiliser. On n'arrête pas de se servir de moi, c'est pas juste, bla bla bla... Mais personne ne l'oblige à rester passive! Elle a juste peur de la confrontation (c'est quand même bizarre d'avoir peur de défier les gens mais de ne pas avoir peur de se donner la mort). M'enfin...

Parlons du fait que personne n'a vu le suicide d'Hannah venir, ça en est comique. En classe, des tracts ont été distribués pour reconnaître les premiers signes d'un suicidaire, et Hannah remplit tous les critères - et personne ne remarque rien. Pourtant, elle parlera deux fois de suicide ouvertement mais ne sera jamais prise au sérieux. Je veux bien croire que la plupart des gens cachent bien leur désespoir, mais là tout était mis en avant. Hannah aurait pu marquer "je vais me suicider" sur son front et personne n'aurait rien vu. 

Le portrait de l'héroïne ne collait pas du tout avec celui d'une personne suicidaire. Je ne prétendrai jamais avoir la science infuse, mais je trouve que les émotions du personnage sont loin de montrer le désespoir, l'agonie ou encore la dépression liés au harcèlement qu'elle subit. Elle fait des blagues pas drôles sur sa mort du genre "je suis...oups, je veux dire 'étais', puisque je suis morte, hein, haha". Elle réagit de façon excessive à des choses insignifiantes, elle demande de l'aide mais se renferme sur elle-même dès que quelqu'un veut bien l'aider ou l'écouter. J'étais juste exaspérée! 

En plus, Hannah n'est pas blanche comme neige. Comme je le disais, deux événements graves se sont produits dont elle en a été indirectement la cause. Elle se sent tellement coupable qu'au lieu d'en parler avec les personnes compétentes juste après les faits, elle préfère se suicider. 

Ahhh...et sa réputation. Tout le monde susurre qu'Hannah est une fille facile, et qu'est-ce qu'elle fait à la fin? Si vous avez lu le livre, vous le savez. Elle a fait ça tout en sachant ce que le type avait commis. Ouais, non, j'ai pas envie de compatir avec un comportement aussi puéril et stupide. 

Ce roman est une honte pour toutes les personnes qui souffrent de réelles pressions extérieures et qui se battent tous les jours contre leurs pensées suicidaires. 

Hannah est une blague. Ce livre est une blague. Je suis très très déçue! 

 

Le livre est disponible sur Amazon:

Thirteen Reasons Why

Treize Raisons

 

Partager cet article

Commenter cet article

Buckette 11/05/2017 21:08

Houlala ! Je m'attendais à ce que tu ais aimé. Enfin, je ne connais pas tellement tes goûts mais j'entends tellement de bien de la série, il y avait une forte probabilité pour que tu ais aimé. J'ai pas tellement envie de lire ce livre du coup, ni de voir la série. Pas envie de voir les personnes victimes de harcèlement se décrédibiliser...

Jennifer 12/05/2017 16:52

Ahhhh, je déteste ce livre au plus haut point. J'ai vu que certains lecteurs disaient que ce livre n'avait pas pour but de parler du suicide mais de faire de la prévention, mais même de ce côté-là, je trouve que le roman était un échec. Tout ce que le roman fait, c'est montrer que les personnes censées être aptes à aider un individu suicidaire sont incompétentes dans leur métier (que ce soit les profs, le conseiller, les parents...). Je pense que ça véhicule une mauvaise idée de l'aide qui peut être apportée, et que du coup ça peut décourager les gens à demander de l'aide...

Je n'ai pas encore regardé la série, mais apparemment, elle serait plus sombre que le livre. Mais comme toi, ça ne me donne pas envie..!

Laurie 26/04/2017 17:51

Je suis très curieuse concernant ce livre car avec la série sur netflix je n'arrête pas de le voir passer sur les réseaux. Je pensais le lire (un jour ;-) ) mais j'ai bien peur de penser comme toi vu ce que tu as décrit. Avec une histoire pareille, il y avait de quoi faire un très bon roman.

Jennifer 27/04/2017 16:01

Moi aussi! J'avais déjà repéré le livre, mais c'est l'engouement autour de la série qui m'a incitée à le lire! Je n'ai pas encore vu la série mais le livre m'a vraiment déçue... Je donne un bon point à l'auteur pour son originalité mais niveau contenu, il aurait pu faire mieux. Mais bon, j'ai la critique facile, écrire c'est bien compliqué ! ;)