Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA-TENTATION-DU-LIVRE

Shatter Me de Tahereh Mafi

 

 

Shatter Me est le premier tome de la trilogie du même nom. 

Depuis 264 jours, Juliette est retenue prisonnière pour meurtre. Depuis 264 jours, elle a perdu tout contact avec l'humanité. Personne ne sait pourquoi son touché est fatal, mais tout le monde s'en fiche - à partir du moment où elle est enfermée, elle ne peut faire de mal à personne. L'humanité s'effondre, et on murmure que la guerre s'apprête à éclater. Le régime a besoin de Juliette pour décimer les rebelles. Mais alors qu'elle découvre la vérité sur l'état actuel du monde, Juliette est amenée à faire un choix: devenir l'arme du régime ou le combattre. 

Pour l'anecdote, j'avais fait un book tag dans lequel je clamais ô combien je n'étais pas intéressée par Shatter Me, et bien sûr quelques temps après, je commence à développer un intérêt pour la série! Coucou Jennifer, c'est moi, l'ironie (tu sais ce truc qui se paye ta tête), je viens juste taper l'incruste! Et donc me voilà en train d'écrire cette revue avec des yeux moisis après m'être couchée super tard pour terminer ce livre... 

Le contexte: le monde n'est plus tel que nous le connaissons. La maladie est en train d'enrayer la population, les animaux et la végétation se font rarissimes, la nourriture manque et le climat se veut capricieux (les nuages sont imprégnés de la mauvaise couleur, les saisons deviennent de plus en plus froides). A la tête du gouvernement, se trouve le Reestablishment - un régime autoritaire qui se dit protéger les citoyens du mal qui ronge la société. Mais la vérité, c'est que rien ne s'est arrangé depuis que le parti est arrivé au pouvoir: la nourriture et l'eau potable sont rationnés (les pauvres se contentent des substituts industriels alors que les membres du parti mangent gracieusement), les individus meurent davantage sous les coups de feu des soldats que par la maladie, les villes sont pratiquement désertes, les classes les plus défavorisées sont exploitées... Toutefois, malgré l'acceptation de la société face à son destin, des rebelles et des traîtres au régime se cachent parmi la foule (mais on ne les voit quasiment pas dans ce premier tome). Le Reestablishment voit en Juliette une arme redoutable pour éliminer les opposants au parti. 

Juliette est donc notre personnage principal, et c'est à travers elle que se fait la narration. Depuis son plus jeune âge, elle est considérée comme un monstre à cause d'un pouvoir qu'elle ne peut contrôler - tous ceux qui entre en contact avec sa peau meurent dans d'atroces souffrances. Après avoir tué involontairement un enfant en voulant lui venir en aide, Juliette est brutalisée et marginalisée par le reste de la société. Ses camarades d'école, ses enseignants, et même ses parents veulent se débarrasser d'elle. C'est donc sans scrupules que ses parents consentent à ce que les autorités l'enferment dans un asile psychiatrique où elle y sera maltraitée: la nourriture est donnée de manière irrégulière, la douche est chronométrée à deux minutes maximum, la lumière artificielle est interdite (Juliette doit se contenter des reflets de la Lune), elle n'est jamais soignée, elle ne voit ni parle à personne... Son existence est morose, et elle passe son temps à écrire et à compter les minutes qui passent. 

I spent my life folded between the pages of books.
In the absence of human relationships I formed bonds with paper characters. I lived love and loss through stories threaded in history; I experienced adolescence by association. My world is one interwoven web of words, stringing limb to limb, bone to sinew, thoughts and images all together. I am a being comprised of letters, a character created by sentences, a figment of imagination formed through fiction.

Dès les premiers chapitres, j'ai été happée par l'efficacité avec laquelle Tahereh Mafi m'a fait entrer dans la tête de son héroïne. Le style de cette auteure est assez troublant, c'est à la fois poétique, simple et authentique. Quand j'ai ouvert le livre, j'ai été surprise de voir autant de phrases barrées, ça m'avait un peu rebutée - sauf que plus j'avançais dans ma lecture et plus je me disais que l'auteure avait bien saisi comment faire ressentir à son lecteur l'oppression qui anime Juliette. Vu que Juliette ne parle et ne côtoie personne, elle perd la notion du langage. Les mots sont difficiles à former, l'écriture favorisée au détriment de l'interaction sociale, Juliette prête attention aux choses les plus simples de la vie: elle aimerait pouvoir respirer l'air pur, voir les oiseaux, sentir, toucher. L'auteure a créé une protagoniste pour laquelle j'ai eu beaucoup d'empathie. 

Mais voilà, un beau jour, Juliette voit arriver un nouveau compagnon de chambre, Adam. Avec lui, elle va réapprendre à communiquer tout en gardant une part de méfiance - après tout, il est interdit dans l'asile de mélanger les garçons avec les filles, et là comme par hasard il y a une exception la concernant. Encore plus troublant, Juliette reconnaît Adam puisque c'est le seul garçon à l'avoir traitée comme un être humain lorsqu'ils étaient camarades de classe. J'ai eu pas mal de réserves concernant Adam! Je le trouvais louche, et le fait que Juliette souligne certains faits le concernant n'a fait qu'élargir mes suspicions! M'enfin, j'ai bien aimé Adam dans ce premier tome. 

Et comme vous pouvez vous en douter, il va y avoir une romance entre les deux. Elle est certes rapide mais logique je dirais! Juliette n'a jamais pu toucher qui que ce soit, et Adam est la première personne à réellement lui prêter attention. La romance ne m'a pas du tout gênée - les deux protagonistes se connaissent depuis longtemps et ont un passé commun, ils se comprennent (Adam est aussi issu d'un foyer abusif) - c'était pertinent. 

Et enfin, on a Warner qui se trouve être à la tête de l'une des factions du Reestablishment! Lorsque Juliette sort de l'asile psychiatrique, elle est traînée devant Warner qui lui propose de faire partie de son armée (pour qu'elle se serve de ses pouvoirs sur les ennemis). Warner est un psychopathe. Il n'hésite pas à faire l'usage de la violence, de la cruauté pour arriver à ses fins. Il est surprotecteur envers Juliette, on ne sait pas vraiment d'où vient cet attachement. J'ai été frustrée par le manque d'éléments le concernant. On voit qu'il y a quelque chose derrière le personnage mais on ne sait pas quoi. Franchement, j'espère qu'il y aura une évolution, un background... *Frustration puissance maximale*

A part ça, j'ai trouvé que Shatter Me était plus axé sur la romance que l'univers dystopique. On ne sait pas grand chose du Reestablishment, ni pourquoi Juliette détient un pouvoir (d'ailleurs j'ai été assez surprise de voir une dystopie ayant un caractère fantastique). Alors après, je comprends qu'il y a un travail à faire sur Juliette avant qu'elle ne devienne un atout majeur dans l'histoire, mais l'auteure aurait pu se concentrer sur d'autres éléments! Ce premier opus reste intriguant et mystérieux, j'ai envie d'en savoir davantage! 

Un premier tome addictif porteur de potentiel pour la suite (j'ai déjà commencé le deuxième tome)!

 

Le livre est disponible sur Amazon:

Shatter Me

Ne me touche pas

 

Partager cet article

Commenter cet article

Winter 07/04/2017 12:10

Dans ma pal depuis quasiment deux ans, un livre apparemment agréablement apprécié par la communauté livresque anglophone et avec une couverture intéressante. Je me le suis procuré en vo mais lorsque j'ai vu à quoi ressemblait la couverture vf, ça m'a refroidie. Depuis, j'ai peur de l'ouvrir et d'en être déçue... Ton avis a rehaussé un peu mon intérêt pour ce livre, heureusement. Sachant que je n'aime pas les romances trop "faciles", ou avec un personnage féminin qui serait sans cesse en mode "mon Dieu, que ce passe-t-il, pourquoi est-ce que je ressens ça pour lui ?", est-ce que je devrai quand même donner une chance à cette saga ?

Jennifer 07/04/2017 16:40

Lol! C'est vrai que les couvertures françaises de la trilogie sont assez...moches, mais c'est le cas pour la majorité des livres je crois x)

Ici, la romance se développe assez vite, je ne te le cache pas. Mais je la trouve justifiée puisque le garçon qu'elle côtoie est le seul qu'elle peut toucher sans tuer - elle découvre avec lui des sensations qu'elle n'avait encore jamais connu! ;)

Par contre, si le livre t'intéresse pour son caractère dystopique, tu risques d'être déçue; la série manque cruellement d'exploration au niveau de l'univers et de l'intrigue. Néanmoins, si tu aimes ce qui tourne autour du développement des personnages, la série fait un excellent travail sur ce point! J'étais un peu sceptique au début avec la romance, mais elle a très bien marché en fin de compte (ma préférence va vers Warner que je trouve super). A côté de ça, la série est addictive et très divertissante, je pense que tu ne perdras rien à essayer (le premier tome est assez court, donc facile à lire).

En tout cas, si tu te décides à la lire, j'aimerais bien avoir ton retour ;) !

Laurie 31/03/2017 09:51

Je ne connais pas du tout l'auteur ni le livre mais le résumé que tu en as fait ressemble pas mal à ce que j'aime lire en principe. Connais tu le titre français sous lequel va être ou est publié ce roman? ;-)

Jennifer 31/03/2017 17:37

En français, la trilogie s'intitule "Insaisissables", le tome 1 "Ne me touche pas" ;)
Je mets toujours des liens vers la traduction française tout en bas des articles :D