Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA-TENTATION-DU-LIVRE

The Sun Is Also a Star de Nicola Yoon

 

 

Natasha ne croit pas en l'amour, et encore moins au destin. Elle croit à la science et aux faits parce qu'ils peuvent être expliqués, prouvés et qu'ils représentent une certaine stabilité. Mais Natasha, c'est aussi une immigrante clandestine qui va bientôt devoir repartir en Jamaïque. Quant à Daniel, il a toujours été le gentil garçon, celui qui suit le rêve que ses parents lui ont déjà tout tracé. Mais sa vie est chamboulée le jour où il rencontre Natasha, et réciproquement. L'univers a ses plans. Rien n'arrive jamais au hasard. 

Après avoir lu Everything, Everything il y a quelques mois, j'avais pris la décision de suivre les écrits de l'auteure qui, je trouve, fait un boulot fantastique en matière d'écriture et de sentiments. C'est donc avec excitation que j'avais commencé The Sun Is Also a Star pour, au final, ne jamais atteindre la dernière page. Oui, parce que je n'ai pas fini le livre, je me suis arrêtée à environ 45% du roman. 

Tout commençait très bien, on a une Natasha qui a les pieds sur terre, un Daniel un peu rêveur... on s'attend à une histoire super mignonne. Sauf que ce qu'il faut savoir, c'est que ce roman est l'apologie de l'insta-love. L'amour au premier regard, la destinée qui nous est toute tracée par l'univers, l'effet papillon, l'élu...tous les clichés sont présents! On dirait que Nicola Yoon veut nous faire croire que l'insta-love existe, qu'il peut durer, qu'il est possible. 

Ce qui m'avait plu au début, c'était que Nicola Yoon nous plongeait dans la vie d'une clandestine. Natasha et sa famille ont quitté la Jamaïque pour vivre le rêve américain - un rêve qui restera ce qu'il est, un rêve. Son père, après avoir trop bu, prend part à une altercation ce qui vaut à la famille de tomber sous le radar des autorités. Du coup, la famille doit repartir en Jamaïque, n'étant pas autorisée à rester sur le territoire américain. On suit les rêves brisés de Natasha qui doit abandonner ses amis, ses études, son projet d'avenir... A travers Natasha, on voit le désespoir des clandestins qui veulent juste avoir une meilleure vie, et j'ai apprécié cet aspect du livre. 

Il y a différents points de vue que je trouvais intéressants au départ. L'auteure nous montre les fausses interprétations que l'on peut avoir. Natasha pense ne pas être la bienvenue alors qu'en réalité la personne qui la reçoit aime son travail mais ne sait pas comment communiquer avec les gens - en réalité cette personne ne se sent pas à sa place dans la société. J'ai aimé comment Nicola traitait des sujets difficiles tels que le suicide, et comment les actions de quelqu'un avaient indirectement des conséquences sur la vie des autres.

On a aussi des sections qui nous donnent des éléments scientifiques qui sont en accord avec les pensées de Natasha. J'ai trouvé que ces chapitres apportaient quelque chose à l'histoire, comme cela l'avait fait avec Everything, Everything

Mais après j'ai très vite été déçue. Le roman est passé de merveilleux à indigeste. Des incohérences, du tout cuit, de l'irréalisme, une romance qui se développe en quelques heures...

Natasha qui croit dur comme fer à la science, que l'amour est éphémère, et qui en plus s'est faite trompée par son ex - se met tout à coup à ressentir quelque chose pour Daniel, elle sent qu'il est spécial, qu'il pourrait être en effet The One. Comme ça, un café, 10 questions, 12 heures et Natasha commence à remettre en cause ses croyances! On se croirait à un speed dating!

Daniel décale son rendez-vous parce qu'il ne veut pas renoncer à Natasha, et bien sûr il a bien fait d'appeler la secrétaire puisque justement elle allait lui proposer de reporter l'entretien! 

Quant aux dialogues, ils étaient meh. Daniel passe son temps à convaincre Natasha que l'amour au premier regard existe, il la suit partout... Et Natasha le rembarre, pour finalement lui déballer sa science infuse. 

Partout où Natasha et Daniel vont, les gens tombent amoureux, ont une histoire mielleuse qui bizarrement ont des points communs avec celles des protagonistes (cf. le type qui a divorcé, le type qui a failli renverser Natasha, la secrétaire et l'avocat qui s'avouent leur amour...). Plus je découvrais l'histoire, plus je bataillais contre mon envie d'abandonner le récit. L'implication d'une destinée, le fait que les vies soient liées d'une certaine manière aurait pu donner ce caractère unique à l'histoire voire même une certaine beauté - mais on sombre vite dans l'overdose de coïncidences

L'insta-love n'a rien de beau, adorable - il a gravement pesé sur l'histoire et n'était pas en accord avec la personnalité de Natasha. 

Je suis déçue et navrée de voir que Nicola Yoon ait osé écrire cette histoire d'amour, moi qui avais tant aimé son premier roman...

Sachez tout de même qu'il s'agit de mon opinion personnelle et que vous avez le droit d'aimer ce bouquin. Mon but n'est pas de rabaisser l'auteure (que j'aime beaucoup pour sa personnalité et son talent) mais de donner mon avis honnête sur cette lecture. 

Si l'histoire vous intéresse malgré mon charabia, n'hésitez pas à donner une chance au roman!

 

Le livre est disponible sur Amazon:

The Sun Is Also a Star

The sun is also a star (VF - sortie le 5 juillet 2017)

 

Partager cet article

Commenter cet article

Buckette 25/03/2017 16:13

Ok bon. Rapport avec mon commentaire précédent, je vois un peu ce qu'est l'insta-love. C'est vilain. C'est dommage parce que j'avais pas mal aimé Everything Everything, cette histoire a l'air d'être trop gnian-gnian... :/

Jennifer 25/03/2017 19:34

Ahhh... mais là c'est un insta-love puissance 10! Tous les clichés sont présents et ça en devient étouffant... Puis les personnages ne sont pas du tout attachants. J'ai été très déçue :(

Laurie 30/12/2016 20:01

J'avais également beaucoup aimé son premier roman qui avait une touche de fraicheur et de justesse très agréable. Je pense lire celui ci quand il sera traduit en français mais je l'emprunterai au lieu de l'acheter ;-)

Jennifer 31/12/2016 15:45

Oui, je me rappelle ;) ! C'est vrai, son premier roman était assez simple, mais purée c'était super mignon et revigorant!

T'as bien raison, faut lui donner sa chance, on ne sait jamais :D !