Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA-TENTATION-DU-LIVRE

A Thousand Pieces of You de Claudia Gray

              

                                            

A Thousand Pieces of You est le premier tome de la trilogie Firebird.

Le père de Marguerite Caine a été assassiné, et tout semble indiquer que Paul Markov en est responsable. En effet, Henry et Sophie Caine ont créé, avec l'aide de Paul et Theo, leurs deux assistants, Firebird, un artefact permettant le voyage interdimensionnel. Juste après le meurtre d'Henry Caine, Paul s'échappe dans une autre dimension ce qui lui permet de vivre en toute impunité. Mais Paul a sous-estimé ses compagnons, notamment Theo qui a été capable d'améliorer deux prototypes du Firebird. A présent, Marguerite et Theo sont à la poursuite de Paul qu'ils chasseront jusqu'aux confins de l'univers s'il le faut pour venger la mort d'Henry. 

J'attendais beaucoup de ce livre, moi qui adore les thèmes du voyage dans le temps et des dimensions. J'ai été agréablement surprise par la qualité du monde imaginé par Claudia Gray, je pensais trouver quelque chose de simple alors que l'auteure a été beaucoup plus loin: le voyage interdimensionnel a ses limites et ses enjeux, on a une réflexion sur l'éthique de la pratique et la confusion des sentiments. J'ai eu beaucoup de plaisir à m'impliquer dans cet univers qui m'a fait voyager dès les premières pages. 

Mais comme vous l'aurez constaté, je n'ai attribué que trois étoiles. Il y a un gros point noir dans ce récit selon moi, et c'est Marguerite. Je l'ai adoré au début du livre, elle paraissait si forte et déterminée, mais le tout a évolué vers un personnage creux et stupide qui m'a fait penser à Alina Starkov de la trilogie Grisha. J'aurais pu passer outre certains détails qui n'étaient pas bien méchants, mais il y a une grosse erreur que Marguerite réalise, et ça a détruit tout le brio de cette histoire. 

Le contexte: le monde dans lequel se déroule l'histoire est exactement comme le nôtre: il n'est pas question d'un univers futuriste où les avancées technologiques permettent le voyage interdimensionnel - et on n'est pas non plus dans un univers fantastique. Firebird a été conçu grâce à la science; et si au départ les idées des Caine faisaient rire la communauté scientifique, elles ont rapidement suscité l'intérêt de certains.

Le voyage interdimensionnel a ses limites

  • On ne peut voyager que dans les dimensions où l'on existe déjà
  • Quand un individu arrive dans la nouvelle dimension, il prend possession du corps et de l'esprit de son "lui". De ce fait, on ne peut pas avoir deux Marguerite ou deux Theo. 
  • Quand on prend la place du "moi" de l'autre dimension, on se trouve là où il était. Par-là, je veux dire que même si deux personnages sont côte-à-côte avant de s'évaporer, ils peuvent se retrouver dans des pays différents une fois arrivés dans l'autre dimension. 
  • Les dimensions peuvent être très différentes ou très similaires (qu'on ne verrait quasiment pas la différence entre l'univers d'origine et le nouveau). Ainsi, il est possible que certains personnages n'existent pas dans l'autre dimension. 
  • Il faut toujours programmer un pense-bête: le contrôle réalisé sur le corps et l'esprit de son "soi" de l'autre dimension est volatile. S'il n'y a pas de pense-bête, une personne peut se perdre dans sa nouvelle identité. 
  • Les époques restent les mêmes: si dans l'univers original on est en 2016 alors chaque dimension reflétera l'année 2016. La seule différence, c'est l'évolution: certaines dimensions évoluent plus vite que les autres, du coup on peut avoir des alternances entre une dimension futuriste et une dimension impériale. 

Les personnages:

Il est difficile d'apprécier les personnages parce que lorsqu'ils voyagent dans une nouvelle dimension, il peut arriver qu'ils se perdent ou que certaines émotions ressenties par leur "eux" de cette même dimension passent outre et se fassent ressentir par nos protagonistes qui usurpent leur essence. En clair, il se peut que vous n'aimiez pas un ou plusieurs des personnages principaux mais que vous adoriez leur version dans une autre dimension, et vice-versa. C'est ce qu'il s'est passé pour moi en tout cas. 

Chaque voyage interdimensionnel laisse ses traces: Marguerite acquiert des compétences qui appartiennent aux autres Marguerites. Mais ce qu'on ne sait pas encore, c'est si ces acquisitions affectent les autres Marguerites. On ne sait pas trop si c'est pareil pour les autres personnages pour le moment.  

L'intrigue

Elle est simple: nos protagonistes cherchent à venger la mort d'un être cher. Mais il y autre chose derrière: pourquoi tuer Henry? Le voyage interdimensionnel est une grande avancée mais il a ses limitations. Mais on en apprend un peu plus, et on s'aperçoit qu'il y a quelque chose de plus grand. Il y a des choses auxquelles je m'attendais et d'autres qui m'ont surprise. 

Par rapport au style de l'auteure: c'est le premier livre que je lis de Claudia Gray et j'ai très vite adopté son style. On n'a pas de belles figures de style dépourvues de sens qui cherchent à donner ce petit côté poétique au récit, on a des mots simples et efficaces: on ne tourne pas autour du pot. Ce qui en rajoute davantage au "dommage" de ce début de série, Claudia Gray semble être une très bonne romancière mais elle est tombée dans le fléau du young adult qui consiste à rendre une intrigue "complexe" par le biais d'agissements stupides des personnages. Or, ce que ces auteurs n'ont pas compris, c'est qu'on en a marre d'avoir des protagonistes plats et idiots comme leurs pieds. D'où vient cette tendance? Je veux bien croire qu'un ado n'a pas la sagesse ou l'intelligence d'Einstein mais un minimum de raisonnement ne me paraît pas trop demandé!

 

La suite contient des SPOILERS

 

Comme je le disais au début de cette revue, Marguerite a été pour moi le gros point noir de cette histoire. On entrevoit un triangle amoureux assez rapidement, mais le fait que ça reste allusif fait que ça ne m'a pas trop gêné. 

Non, ce qui m'a dépassé c'est que Marguerite s'approprie la vie des autres Marguerites. J'ai absolument détesté comment elle justifie ses décisions en se disant que c'est ce que ces Marguerites-là auraient voulu: c'était égoïste, stupide.

La palme revient quand même à la scène où elle décide d'avoir des rapports sexuels avec le Paul de la dimension qu'elle colonise. Paul la prend pour la Marguerite de sa dimension, il ne sait même pas que c'est l'esprit de quelqu'un d'autre: en clair, Marguerite viole Paul, ni plus ni moins. Et histoire d'en rajouter une couche, elle décide de faire perdre la virginité de la Marguerite de cette dimension sans se soucier des répercussions que ça aurait: après tout en tant que fille du tsar, elle est promise et elle doit être "intacte". Mais notre super Marguerite s'en fiche ! Elle culpabilise tellement qu'elle recommence juste après s'être rendue compte de son "erreur". Et puis le Paul de la dimension tsariste meurt, résultat: notre Marguerite a volé les derniers moments de la Marguerite de l'empire tsariste, elle lui a privé des moments intimes qu'elle aurait dû avoir. Et ça, ça m'a complètement dégoûtée de ce personnage. C'est abject. 

Du coup, peut-être que vous n'êtes pas d'accord, et à ce moment-là vous allez apprécier encore plus le livre. Mais voilà, moi je ne peux pas passer outre ces détails, même si l'histoire et l'univers sont superbes. 

 

Le livre est disponible sur Amazon:

A Thousand Pieces of You

 

Partager cet article

Commenter cet article

Carole94p 05/09/2016 13:53

Il me tente bien celui-ci. Mais j'avoue qu'après avoir été déçue par Sortilège et malédiction, ça m'a refroidi...

La-blogueuse-de-livres 05/09/2016 14:00

Le livre est vraiment bien ! Le seul problème c'est le comportement de Marguerite à un certain moment de l'histoire. Sans ça, ce livre aurait pu être fantastique ! Mais bon, après c'est moi que ça gêne... ;)