Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA-TENTATION-DU-LIVRE

The Lost World de Michael Crichton

              

                                         

The Lost World est le deuxième tome de la duologie Jurassic Park

Vous trouverez la revue du premier tome en cliquant sur le lien suivant:

Jurassic Park

Six ans se sont écoulés depuis la catastrophe du Jurassic Park. Alors que tous les dinosaures sont supposés avoir été détruits, des espèces inconnues de lézards font leur apparition un peu partout en Amérique du Sud. Richard Levine, un bon ami de Ian Malcolm, est persuadé qu'il s'agit de dinosaures qui ont survécu et qui se sont adaptés à un nouvel environnement. Il décide donc, après plusieurs années de recherches, de partir seul sur l'île où il pense que ces animaux prospèrent: Isla Sorna. Seulement, Levine se fait attaquer, et seul il se sent en danger. Il décide donc de lancer un appel à l'aide auquel répondent ses collègues et amis. L'aventure (re)commence pour nos héros!

La première chose que l'on peut se dire c'est: "encore un Jurassic Park", "on prend les mêmes et on recommence", et bah pas du tout. Etant donné que j'avais vu les deux films avant de m'attaquer aux livres, j'avais toujours considéré cette duologie comme des livres séparés. Mais en lisant The Lost World, j'ai compris mon erreur. Il ne s'agit pas de faire une nouvelle histoire avec des dinosaures, des dangers et de nouveaux personnages, mais c'est bien une continuation de la toute première. Il n'est pas question d'un parc, mais des vérités cachées et de toute la supercherie que cachait John Hammond. Michael Crichton est un maître de la science-fiction, son intrigue est bien construite, et dans ce tome les révélations ainsi que les actions s’enchaînent et on n'a pas le temps de souffler. 

Comme d'habitude, avec Crichton, le livre met un peu de temps à démarrer, mais on entre plus vite dans le vif du sujet ici étant donné que le premier tome avait déjà tout mis à plat. Du coup, les longueurs du début sont justifiées par la présentation des nouveaux personnages, des suspicions quant à la survie des dinosaures, l'enquête, l'espionnage scientifique, les technologies...mais tout ça est réalisé sans ennuyer le lecteur. J'avais un peu regardé les critiques avant de débuter le livre, certaines ne sont pas bonnes, et je ne comprends pas pourquoi. J'ai été amplement satisfaite même si certaines choses ne m'avaient pas plu au départ (d'où les quatre étoiles). 

J'ai eu un peu de mal avec Ian Malcolm au début. Je l'avais adoré dans Jurassic Park avec son humour, son intelligence, mais je l'ai trouvé super sérieux dans ce tome-ci et ça m'a un peu déroutée. Mais plus ça allait et plus je me suis dit qu'après ce qu'il a vécu le changement que Crichton a opéré sur Malcom était crédible et logique. Malcolm s'est fait attaquer par des dinosaures, il a vu des gens mourir, il a lui-même failli mourir... Tiens d'ailleurs, ça me fait penser... Quand je lisais les critiques des autres lecteurs, je remarquais que souvent ils avançaient à quel point ils ne comprenaient pas pourquoi Malcolm était en vie alors qu'il était supposé être mort à Isla Nublar. Je me suis retrouvée étonnée parce que l'explication apparaît dès les premières pages. Alors, est-ce que les versions françaises ont bidouillé ce passage-là ou est-ce que les lecteurs ont lu ce qu'ils avaient envie? Hummm... 

Comme d'habitude, j'ai adoré les explications scientifiques, philosophiques et anthropologiques de Michael Crichton. Ce livre est une mine d'informations (même si certaines doivent être dépassées depuis le temps, mais on voit combien certains faits restent d'actualité). 

Concernant les personnages, je n'avais pas accroché à Sarah Harding au départ. Mais au fur et à mesure où j'avançais dans l'histoire, j'ai admiré son courage, sa force, sa loyauté, son intelligence et son côté impitoyable (cf. Dodgson). Pareil pour Thorne, je le prenais un peu comme un vieux aigri mais pas du tout, j'en suis venu à l'admirer aussi. Les enfants présents sont beaucoup mieux que ceux du premier tome (sauf Tim, j'ai adoré Tim) y a pas de gaminerie (peut-être parce qu'ils sont un peu plus âgés aussi). J'ai bien aimé Eddie aussi. Par contre, Levine, du début à la fin, même s'il montre des signes d'intelligence, je ne l'ai pas trop apprécié. J'ai pas eu l'impression qu'il se souciait des conséquences de ses actions, des morts que cela engendrait, et en plus il est têtu et assez égocentrique. Mais à la fin, quand il voit la réalité en face, sa confiance en soi en prend un coup, et on voit que c'est un homme parmi tant d'autres. Après évidemment, j'ai détesté Dodgson. En toute honnêteté, il me tardait qu'il se fasse bouffer lol. 

Par rapport aux dinosaures, ils sont toujours autant effrayants, surtout les raptors. Cependant, j'ai ressenti moins de tension avec les tyrannosaures parce que leur rôle est bien différent. J'ai été un peu confuse quand il est réexpliqué que les tyrannosaures ne se laissaient pas duper par l'immobilité, qu'ils pouvaient sentir, voir. Dans Jurassic Park, Alan parvient à survivre en restant immobile parce que même si le Rex le sentait, il était frustré parce qu'il ne pouvait pas le voir en l'absence de mouvement (il tentait alors par tous les moyens de faire bouger Grant). Mais ici, les tyrannosaures ne se laissent pas avoir. Alors peut-être que je ne me rappelle pas très bien de la scène, mais ce détail m'a un peu confuse. 

Concernant les intrigues, elles sont bien ficelées et les révélations éclairent non seulement les points d'ombre de ce tome-ci mais également ceux du premier tome. On apprend ainsi ce qu'il est advenu d'Alan, Ellie, Ian, Tim, Lex et Gennaro. J'ai beaucoup aimé le sujet de l'extinction et du comportement qui explique bien des choses. Je n'en dirai pas plus sur les intrigues pour ne pas spoiler, mais elles sont différentes du premier tome, donc pas d'inquiétudes.

Cependant, j'ai noté certaines similarités notamment par rapport aux enfants qui utilisent l'informatique et qui sauvent la mise des adultes, l'idée du nid, l'implication des corporations pharmaceutiques, Levine qui, dans son envie de satisfaire ses propres lubies paléontologiques, m'a fait penser d'une certaine manière à John Hammond.... Mais, outre cela, ce deuxième tome a aussi ses propres mérites. Plusieurs fois, les personnages se sont retrouvés seuls à braver le danger ce qui n'est pas évident, je pense notamment à Levine, Sarah, Ian et Thorne. Le fait que les personnages se retrouvent en pleine nature avec les dinosaures donne du ressort à ceux-ci, les abris se faisant rares, les arbres n'étaient guère la solution puisque les dinosaures ont grandi en pleine nature et se sont adaptés à leur environnement. Dans Jurassic Park, il y avait des éléments de sécurité comme les clôtures électriques, le bâtiment d'accueil, et les animaux avaient leurs territoires définis par les scientifiques qui ont désignés des endroits spécifiques pour ceux-ci. Dans The Lost World, tout est inconnu: les bâtiments sont trouvés au hasard, on ne sait pas sur quoi l'on va tomber avant de tomber nez à nez avec et personne n'est au courant de l'expédition qui est restée secrète.  

Ce qui arrive à Malcom m'a fait un peu sourire, on ne peut pas dire qu'il a vraiment de la chance. 

Jurassic Park reste cependant mon tome préféré et certainement mon livre préféré dans le domaine de la science-fiction, et même en général. Les protagonistes du premier volume m'ont manqué et ça m'avait fait un peu bizarre de ne pas les voir apparaître dans l'histoire. 

Bref, j'ai beaucoup aimé ce livre, le dernier tiers est bourré d'actions !

 

Le livre est disponible sur Amazon:

The Lost World

Le Monde perdu

 

Partager cet article

Commenter cet article